Editorial


11h15

C’est aujourd’hui que tout semble se décider.

Faisant suite à tous les évènements tragiques de la semaine au Moyen Orient et plus précisément en Libye qui ont fait la une des médias.

Il s’avère que ce vendredi est un jour à hauts risques. Les opposants luttent contre le dernier carré de fidèles qui protège encore Muammar Kadhafi dans ses derniers instants de dictateur au pouvoir.

L’armée progressivement rallie les rangs des manifestants. Les démissions des diplomates et des collaborateurs proches du Colonel s’additionnent d’heure en heure.

Kadhaf al-Dam, proche conseiller et cousin du dirigeant libyen Muammar Kadhafi, a démissionné jeudi de toutes ses fonctions officielles, a annoncé vendredi l’agence égyptienne Mena, citant un communiqué de son bureau au Caire.

Kadhaf al-Dam a « annoncé sa démission de toutes ses fonctions au sein du régime libyen pour protester contre la gestion de la crise libyenne », selon le communiqué cité par Mena. Selon son bureau, le haut responsable libyen, qui est notamment en charge des relations égypto-libyennes et qui a une résidence au Caire, a quitté la Libye il y a une semaine. En présentant sa démission, jeudi, l’émissaire libyen a « appelé à l’arrêt du bain de sang, et au retour à la raison pour préserver l’unité et l’avenir de la Libye », toujours selon la Mena, qui cite le communiqué.

Quelques heures plus tard, les ambassadeurs de Libye en France et auprès de l’Unesco, basée à Paris, ont à leur tour annoncé leur démission. « Oui, je le confirme, ils soutiennent le peuple », a déclaré la source, interrogée sur la démission des deux diplomates, Mohamed Salaheddine Zarem et Abdoulsalam El Qallali. Les deux diplomates avaient déjà fait savoir mardi qu’ils étaient « avec le peuple » en lutte contre le régime de Mouammar Kadhafi mais n’avaient pas jusqu’à présent officiellement démissionné.

C’est en vérité le chant du cygne pour ce personnage un peu fou, tant contesté dans ses frasques de toutes natures mais aussi par son côté provocateur ostentatoirement affiché. Sa fin sera-t-elle soudaine et controversée, fidèle à son image, pour retomber ensuite dans l’oubli comme beaucoup d’autres dictateurs ?

Ce weekend sera sans doute décisif quant à la tournure des évènements en Libye. De nombreuses autres vies seront certainement sacrifiées au nom de la liberté et de la démocratie.

Que de courage montré aux autres pays qui courbent l’échine sous le joug despotique.

Et dire que tout à commencé en Tunisie sur le symbole du Jasmin ! Pur euphémisme ! D’autant que ce parfum subtil qui agrémente le thé oriental, est aussi synonyme d’hospitalité.

Serait-ce au demeurant une ouverture qui s’annonce ? Attendons la suite pour en être convaincu…

Labasoche

One Response “Editorial” →
  1. Que deviendra la Libye ensuite … dans combien de temps arriverons-nous à un semblant de démocratie et à une paix honorable ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :