Cinéma


Le film Rio Sex Comedy sort aujourd’hui dans les salles


_
Jonathan Nossiter est un sacré bonhomme. Né à Washington mais élevé aux quatre coins du monde, à la fois cinéaste, essayiste et sommelier reconnu, goûtant aussi bien le documentaire que les films de fiction, partageant sa vie entre les États-Unis et le Brésil… Réalisateur à part, il a surpris son monde avec Mondovino, docu décapant sur le monde du vin.

_
Rio sex comedy. Un titre provocateur pour un film déjanté. Les spectateurs du Colisée à Colmar ont découvert hier l’ambiance fantaisiste de l’œuvre. A mi-chemin entre documentaire et fiction, Rio sex comedy raconte l’arrivée d’étrangers dans la ville à la statue du Christ du Corcovado.
En pleine crise d’adolescence à retardement, les personnages vont s’abandonner aux plaisirs de Rio. La chirurgienne Charlotte (Charlotte Rampling) quitte sa famille du jour au lendemain pour s’installer au Brésil. L’ambassadeur américain William (Bill Pullman) fuit ses responsabilités pour se cacher dans les favelas. L’occasion pour Jonathan Nossiter de pointer du doigt les inégalités sociales et les préjugés des touristes à travers bon nombre de situations cocasses.
Le film :
Rio, aujourd’hui. Une gloire de la chirurgie esthétique anglaise prodigue ses conseils à de jeunes médecins, et révèle une méthode peu orthodoxe visant à décourager les patients de pratiquer des opérations.
Une réalisatrice française interviewe des employées de maison pour connaître leur rapport à leurs maîtres, et se rapproche de son beau-frère caméraman fantasque et libéré. Le nouvel ambassadeur américain de la ville pète les plombs, fuit ses responsabilités et se terre dans une favela où il sympathise avec un tour operator déglingué.

_
Le titre du nouveau film de Jonathan Nossiter, qui marque son retour à la fiction après l’excellent Signs and wonders, est conforme au programme sur l’écran : il y a Rio, dont il filme tous les habitants, tous les quartiers ; il y a du sexe, notamment de troublantes séquences entre Irène Jacob et Jérôme Kircher, en couple dans la vie civile ; et c’est une comédie loufoque effectivement très drôle, surtout les scènes avec Bill Pullman, dont un moment extraordinaire où,
avec perruque et fausse barbiche, il expose au PowerPoint un projet d’échange chiens contre enfants dans les favelas pour tirer les larmes aux occidentaux !
On sent le cinéaste grisé par l’euphorie de la ville, comme on le sentait perdu dans l’inquiétante étrangeté d’Athènes avec Signs and wonders. Nossiter va plus loin en incorporant à sa fiction de
larges parts documentaires : chaque personnage est à sa manière confronté à une question centrale de la société brésilienne et les autochtones qu’il rencontre viennent parler de leur propre cas. La dextérité avec laquelle Nossiter fait interagir le réel avec son scénario est bluffante : non seulement parce que les acteurs se prêtent au jeu, mais aussi parce que le film ne cherche jamais à les faire descendre de leur statut d’étrangers largués face à la complexité sociale brésilienne.
Porté par cet intelligent effet de réel, Rio sex comedy se sert des clichés sur le Brésil non pour les renverser, mais pour les annuler en les confrontant aux propres idées reçues sur l’Occident (les Français sont infidèles, les Américains font de l’ingérence, les Anglais sauvent les apparences). Dialogue de sourds qui, ce n’est pas pour rien, ne débouche que sur des impasses narratives et conduit le film à ne plus vouloir finir. La cohérence de ce joyeux bordel est à chercher, paradoxalement, dans sa forme débraillée, où virtuosité et rigueur cohabitent en permanence avec des instants improvisés et volés caméra à la main.
Cet OVNI ʺpopʺ réjouissant rappelle ainsi, par sa santé et sa liberté de ton, le swing des sixties anglaises et du… tropicalisme brésilien !
C’est un filme que je recommande tout particulièrement pour passer un agréable moment.
J’ai beaucoup aimé l’humour très frais de cette comédie.
Rio sex comedy
De Jonathan Nossiter (Fr-Brésil, 2h04) avec Bill Pullman, Charlotte Rampling, Irène Jacob, Fisher Stevens, Jérôme Kircher, Jean-Marc Roulot, Daniela Dams, Mary Sheyla, David Jarre, Ivo Pitanguy, Branca Messina, Patrick Breen, Bob Nadkarni, Herson Capri, Giselle Ingrid…
Be the first to start a conversation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :