C’est officiel : la France vient de perdre son triple A par Standard & Poor’s

Posted on janvier 13, 2012

0



C’est ce qu’affirme une source européenne. Bercy « se refuse à tout commentaire ».

La France et l’Autriche sont les deux pays européens dégradés par l’agence de notation financière Standard & Poor’s,  dès vendredi 13 janvier 2012… Triste date à retenir.

Standard & Poor’s menace depuis début décembre d’abaisser la note de 15 pays de la zone euro, dont la France notée « AAA » et qui pourrait perdre un ou deux crans encore. La Bourse de Paris a connu un accès de faiblesse vendredi en début d’après-midi à cause de ces informations.

De son côté, Bercy se refuse pour le moment « à tout commentaire ». François Baroin cependant vient de confirmer officiellement cette dégradation et tenter de désamorcer ou dédramatiser l’impact, de même occulter les conséquences à moyen terme… Affaire à suivre.

La Bourse de Paris tombait brusquement dans le rouge dans l’après-midi (-0,13%), sur des informations évoquant un abaissement de note imminente de plusieurs pays en zone euro par l’agence de notation Standard & Poor’s, selon une source de marché.

A 15h22, le CAC 40 perdait 4,17 points à 3.195,81 points, dans un volume d’échanges de 1,441 milliard d’euros.

Ces informations sur S&P ont fait brutalement décrocher le marché parisien qui effaçait un début de séance en nette hausse. Dans la foulée, les taux des obligations espagnoles, italiennes et françaises, repartaient en nette hausse, signe d’une défiance des investisseurs.

« C’est sur ces informations que le marché décroche », indique une source de marché, qui fait référence à des informations de presse évoquant aussi un possible abaissement de note de plusieurs pays européen.

« Cela semble possible. Un certain nombre de pays européens sauf l’Allemagne pourrait être dégradé », renchérit Arnaud de Champvallier, directeur de la gestion chez Turgot Asset Management.

Standard and Poor’s ne commente pas

Interrogée, Standard and Poor’s s’est refusée à tout commentaire.

Cette décision de l’agence plane au-dessus des marchés depuis que mi-décembre l’agence de notation a averti qu’elle pourrait rapidement abaisser la note de plusieurs pays, dont la France notée triple A qui est menacée de perdre un ou deux crans… Ce n’est donc qu’un épisode lourd de conséquences.

Malgré la baisse du marché, les valeurs bancaires tenaient bon, comme BNP Paribas (+3,71% à 32,16 euros) ou Société Générale (+0,15% à 16,32 euros).

Cela devait arriver avant Noël, pourquoi avoir attendu si longtemps pour officialiser cette dégradation ? On comprends aisément l’embarras de Bercy suite à cette information qui vient de tomber et résonner comme un coup de tonnerre… C’est sans nul doute une claque magistrale pour Sarkozy et sa politique, mais aussi un échec retentissant pour le gouvernement . Dont acte. 

Source: nouvelobs