ELYSEE – Sarkozy reçoit un kit de survie pour SDF

Posted on décembre 28, 2011

1



CADEAU | Le Groupe de secours catastrophe français a adressé au président Nicolas Sarkozy un kit de survie pour SDF afin de le sensibiliser au sort des plus démunis.

Le Groupe de secours catastrophe français (GSCF), une association du Nord qui gère différentes missions humanitaires, a envoyé à Nicolas Sarkozy un kit de survie pour SDF.

Le but de cet envoi? Sensibiliser le président de la République au sort des plus démunis et réclamer des «mesures concrètes». Serait-ce un geste prémonitoire pour 2012 ?

«Vos concitoyens, que vous devez protéger en qualité de chef d’Etat, meurent dans l’indifférence.(…) Nous nous permettons de vous adresser ce sac, Monsieur le Président. D’une valeur avoisinant les 150 euros, il aidera et sauvera sûrement des vies cet hiver», a expliqué dans un courrier l’association humanitaire, dont le siège se trouve à Villeneuve d’Ascq, dans le Nord de la France.

«Le GSCF est bien conscient que le sac d’accompagnement n’est pas une solution suffisante et que ce sac ne servira uniquement que de kit de survie pour passer l’hiver», précise l’association dans le même courrier. «C’est pourquoi aujourd’hui, Monsieur le Président, nous en appelons à vous, au nom des valeurs de notre République, pour prendre des mesures et enfin trouver ces réelles solutions en faveur des SDF», plaide l’association. «Vous avez le pouvoir de faire changer les choses et d’agir en faveur de ces victimes de la rue, en témoignant d’un geste fort qui n’en restera pas à un effet d’annonce».

Le sac d’accompagnement, conçu par le GSCF en concertation avec des personnes vivant dans la rue, comprend une trentaine de produits, allant du sac de couchage au stylo, en passant par le kit de soin ou d’hygiène, destiné à assurer la survie des SDF.

Le sac peut être accompagné d’un sac pour les animaux de compagnie, souvent seuls compagnons des personnes à la rue. Il est distribué par le GSCF et par des centres venant en aide aux personnes vivant dans la rue, et a déjà fait l’objet de plus de 200 demandes de la part d’associations, indique le GSCF.
Source: La Tribune de Genève