la France a déjà perdu son triple A

Posted on novembre 11, 2011

0



Jacques Attali, French economist, at the MART ...

Image via Wikipedia

Tout comme Jacques ATTALI je considère que la France a déjà perdu son triple A.

Une erreur technique, manipulation, lapsus ? La diffusion à certains de ses abonnés d’un message annonçant la dégradation de la note de la France par Standard and Poor’s (S&P), une des trois agences de notation, a semé à juste titre la panique au sein du gouvernement français.

Le triple A (AAA), la meilleure dans l’échelle de notation, permet – théoriquement – à la France d’emprunter de l’argent sur les marchés pour financer sa dette à des taux raisonnables. Mais L’Allemagne, également gratifiée d’un triple A, emprunte à des taux bien plus intéressants que la France, expliquait Jacques Attali, ancien patron de la Berd, jeudi dans La Tribune.

Ce vendredi matin sur Europe 1, il enfonce avec raison un peu plus le clou :
« Quand on regarde le taux de l’emprunt d’Etat à dix ans (supérieur à 3%) et l’évolution du spread France-Allemagne [écart sur les emprunts d’Etat à dix ans passés de 40 à 120 points de base], la dette française correspond à une note AA. »

« C’est juste une question de timing… »

Pour le président de PlaNet Finance, ex-conseiller et « sherpa » de François Mitterrand, auteur d’une mission pour Nicolas Sarkozy (comment débloquer et réformer la société française), il s’agit juste d’une question de timing :

« Peu importe [cette erreur, ndlr], c’est symbolique, c’est un peu comme un journal qui publie une fausse nouvelle, se reprend, puis après on apprend que la nouvelle était vraie. »

C’est à mon sens une manière de ménager par pudeur la susceptibilité exacerbée du gouvernement incapable de gérer sérieusement l’économie dans notre pays depuis des lustres.

Cette déclaration de Valérie Pécresse en témoigne…
Jeudi, après l’entretien dans La Tribune, Valérie Pécresse, ministre du Budget s’était offusquée :

« Des propos de ce type sont irresponsables car ils sont faux : aujourd’hui nous faisons tout pour garder ce triple A. Dire que le triple A est déjà perdu, se réjouir déjà du pire, c’est irresponsable. Et c’est démobilisateur pour des Français à qui nous demandons de faire d’avantages d’efforts. »

Il est vrai que le moral des français est au plus bas, voir même dans les chaussettes après les mesures inégalitaires prises par François FILLON dans son deuxième plan qui va à l’encontre d’une relance économique déjà bien affectée dans sa production mais aussi pour favoriser la consommation des ménages en difficulté.

Accusé de devenir un « militant pro-Hollande » par Patrick Ollier, ministre chargé des Relations avec le Parlement, Jacques Attali va bientôt se voir accusé d’être responsable de cette « tragédie ». Le premier qui dit la vérité…

Il n’est pourtant pas le seul à voir l’avenir économique de la France en noir.
La Commission européenne estime avec réalisme que le budget de rigueur de la France ne suffira pas. Les prévisions de croissance de 1% sont surévaluées, et la Commission table plutôt sur 0,6%.

Le navire français prend l’eau de toutes parts, il semble désemparé face aux déferlantes prochaines de la crise qui s’annoncent à l’horizon… Y-a-t-il un capitaine responsable à la barre? Que nenni…

L’avenir s’annonce difficile dans les prochains mois ! Les vieux démons sociaux vont inéluctablement se réveiller en pointillé avec les élections présidentielles.

La masse silencieuse va-t-elle finir pas se faire entendre ? Nul ne le sait encore…

Pour conclure sur ce sombre tableau, ce qui est certain si les gouvernements européens ne s’entendent pas pour construire d’urgence une fédération européenne qui tienne la route, la monnaie unique de l’euro disparaitra demain et l’éclatement de l’Europe s’ensuivra à brève échéance dans la douleur. Ce sera un naufrage total du système de l’économie dans la désillusion générale européenne. Un certain nombre y laissera sans nul doute des plumes.