Eclatement de la zone Euro – La Grèce explose…

Posted on novembre 3, 2011

2



Romano Prodi (second from the right) at the He...

Image via Wikipedia

La crainte de voir la Grèce sortir de la zone euro hante de nouveau les esprits, après que le Premier ministre grec a annoncé, lundi, la tenue d’un référendum sur le plan de sauvetage élaboré fin octobre à Bruxelles.

Si le Premier ministre grec semble optimiste quant à l’issue du référendum sur le plan de sortie de crise, arraché de haute lutte à Bruxelles le 27 octobre dernier, il n’est pas loin d’être le seul sur la scène européenne.

L’annonce de lundi, qui a fait l’effet d’une petite bombe, relance le débat sur une sortie de la Grèce de la zone euro. L’éventualité d’un « non » grec ravive le spectre d’une faillite du pays et fait craindre un effet boule de neige sur l’ensemble des dix-sept membres de l’eurozone. Les marchés, que le plan de sortie de crise voté à Bruxelles était parvenu à rassurer, ont immédiatement dévissé mardi. Ils peinaient à rebondir mercredi.

Stupeur et tremblement dans la zone euro

Paris et Berlin, éberlués, n’ont pas non plus tardé à réagir. Après un entretien téléphonique mardi, la chancelière allemande, Angela Merkel, et le président français, Nicolas Sarkozy, ont convoqué le Premier ministre grec, Georges Papandréou, à une réunion d’urgence mercredi soir, préliminaire au sommet des chefs d’État et de gouvernement du G20, du 3 et 4 novembre, à Cannes.
Ils devraient faire pression sur Papandréou afin qu’il soumette le plan de sauvetage au vote du Parlement grec avant le référendum controversé, selon une source gouvernementale européenne citée par l’agence de presse AFP.

« Si le vote de confiance de vendredi passe » au Parlement, « on peut imaginer que les parlementaires grecs adoptent formellement le plan de sauvetage avant l’organisation du référendum », a ajouté cette source.

« Si les Grecs acceptent le fardeau et les efforts exigés par les programmes d’aide, s’ils veulent demeurer dans la zone euro, ils soutiendront le plan », a affirmé le ministre allemand des Finances, Wolfang Schaüble dans les colonnes du Financial Times, publié mercredi 2 novembre. Une menace à peine voilée : pour le ministre allemand, si le peuple rejetait le plan de sauvetage, la Grèce se retrouverait en faillite et les pays de la zone euro pourraient, afin d’éviter un effondrement de toute la zone, envisager une sortie du pays de la monnaie commune.