Que va devenir Nafissatou Diallo ?

Posted on août 31, 2011

1



La femme de chambre qui a accusé DSK de l’avoir agressée sexuellement est toujours, à l’heure actuelle, employée du groupe Accor. Qui n’a « aucune intention » de rompre son contrat de travail. Plusieurs propositions de poste lui auraient été faites… dont une pour tourner une série dans des filmsXXX avec Tristane Banon ! Aujourd’hui j’enlève le haut et demain le bas…

Le Figaro a posé la question au groupe Accor. Lequel affirme qu’il n’a « aucune intention » de rompre le contrat de travail de Nafissatou Diallo. « Aujourd’hui, Nafissatou Diallo est toujours notre employée et nous lui avons versé ses salaires depuis le 14 mai », souligne la direction du groupe à Paris. « Nous discutons avec ses conseillers notamment pour savoir ce qu’elle souhaite faire », ajoute une porte-parole du groupe hôtelier, assurant qu’Accor souhaite donner « une issue positive » à ces discussions. « La question est de savoir si elle veut reprendre son travail, quand et comment. L’idée est de trouver une solution qui satisfasse tout le monde. »

Reprendre le travail… mais où ?

Nafissatou Diallo pourrait-elle revenir travailler au Sofitel de Times Square ? C’est aujourd’hui l’hypothèse privilégiée. Mais pas nécessairement en tant que femme de chambre, un poste qui serait peut-être trop « exposé » après l’affaire DSK. Elle pourrait ainsi travailler, comme une bonne partie du personnel de l’hôtel, en back office, c’est-à-dire sans avoir de relation directe avec la clientèle. Autre possibilité : elle pourrait trouver un poste dans un autre hôtel du groupe. Comme le Novotel de Broadway ou la chaîne Motel 6, par exemple.

Une chose est sûre : le Sofitel n’abandonne pas Nafissatou Diallo, qui a bénéficié, depuis ses premières accusations contre Dominique Strauss-Kahn, du soutien des employés de l’hôtel, dont le directeur était allé jusqu’à décrire une « employée modèle » n’ayant jamais posé de problème. Autre attitude significative : les cris de « Shame on you ! » lancés par des employés du Sofitel lors de l’arrivée de Dominique Strauss-Kahn devant la Cour suprême de New York, le 6 juin dernier. Aujourd’hui, ce soutien n’a pas faibli.