Nafissatou Diallo – Le rapport médical impute les blessures à un viol…

Posted on août 16, 2011

0




« Diagnostic : agression. Cause des blessures : agression. Viol. » Voilà les conclusions du document médical établi par l’hôpital new-yorkais qui a examiné Nafissatou Diallo le 14 mai 2011, peu après son agression sexuelle présumée par Dominique Strauss-Kahn, selon L’Express. L’hebdomadaire a pu consulter le rapport et en livre le contenu sur son site Internet. C’est dans la dernière page que figure un schéma de la zone vaginale de la victime, relevant l’existence d’un traumatisme, selon L’Express.

Le document décrit en outre le comportement de la victime présumée à son arrivée à l’hôpital St Luke’s Roosevelt de Manhattan : « En larmes. Elle relate l’incident sur un mode narratif. Elle s’interrompt, marque des pauses, en décrivant l’acte de fellation. »

L’ex-patron du FMI, qui a toujours clamé son innocence, est sous le coup de sept chefs d’accusation, notamment tentative de viol, agression sexuelle et séquestration, qui peuvent lui valoir de nombreuses années de prison.

« CONFUSION, DOULEURS MUSCULAIRES, TENSION »

C’est ce récit qui a été reproduit dans le texte de la plainte civile déposée par Ken Thompson, explique L’Express : « ‘L’homme nu aux cheveux blancs verrouille la porte et l’entraîne sur le lit’ pour une première tentative, puis au fond du couloir, où il déchire ses collants, saisit ‘la partie extérieure de sa zone vaginale’, ‘enfonce profondément son pénis dans sa bouche en la saisissant par les cheveux’. Jusqu’à l’émission du sperme dont elle décrit le goût et ‘qu’elle crache sur la moquette' ».

La dernière page du rapport médical comporte un schéma de la zone vaginale de la victime, un élément standard des formulaires de ce type. La partie inférieure du vagin de la patiente, la « fourchette postérieure », est hachurée au crayon pour marquer l’emplacement d’un traumatisme. A droite sur la page, le praticien a inscrit au stylo rouge « rougeur sur la fourchette ». Il précise encore la localisation: « 5 and 7 o’clock. » Entre « 5 et 7 heures », comme sur le cadran d’une montre. Le reste du feuillet est occupé par une « check-list » de la zone vaginale de Nafissatou Diallo, requise pour toutes les victimes de viol. Seule la ligne consacrée à la « fourchette postérieure » comporte un commentaire qui fait état d’une rougeur sur la fourchette, avec ce diagnostic : « Trauma » (traumatisme).

Le rapport conclut: « Diagnostic: agression. Cause des blessures: agression. Viol. »

La patiente est « alerte, capable de se déplacer seule. Sa peau est chaude et sèche », décrit encore le rapport consulté par L’Express. Selon l’hebdomadaire, le médecin qui a consulté Nafissatou Diallo écrit : « Confusion, douleurs musculaires, tension (…) Elle souffre de l’épaule gauche, mais, selon elle, beaucoup moins qu’en début d’après-midi. » Un scanner ultérieur révélera une rupture du ligament.

Arrêté le 14 mai, Dominique Strauss-Kahn a été libéré sur parole le 1er juillet après l’apparition de contradictions et de mensonges dans la déposition sous serment de Mme Diallo. Mais il est toujours privé de son passeport et ne peut quitter le territoire américain. Sa prochaine comparution devant le tribunal de New York est prévue pour le 23 août. Mme Diallo a également lancé des poursuites au civil.

Il semble qu’une guerre des communiqués soit commencée jusqu’à l’audience du mardi 23 août prochain…