Qui a intérêt à discréditer DSK ?

Posted on août 12, 2011

0




S’il s’est réellement rendu coupable de viol, a-t-on besoin de le discréditer pour le prouver ?

Quelle est la hantise du voleur ? Se faire cambrioler. Dans le même ordre d’idée, ceux qui brocardent la théorie du complot sont assurément les premiers à user de méthodes pas très catholiques. D’autant plus que sur la toile, tout leur semble permis. Qui a besoin de discréditer DSK et pourquoi ? Là est toute la question qui demeure à ce jour encore sans réponse.

Depuis cette affaire, des blogueurs se plaignent à juste titre d’être manipulés. Même les grands quotidiens font l’objet de tentative de désinformation (envoi de lettres anonymes et de faux documents)… C’est l’affaire Dreyfus du XXI siècle qui déclenche les passions de tous bords…

Une vaste campagne de dénigrement vise DSK que des activistes de la toile, en véritables professionnels de la communication, cherchent à présenter comme un pervers. Ils emploient les mêmes éléments de langage qui reviennent à chaque commentaire sur les forums comme un leitmotiv jusqu’à saturation.

Toute initiative à l’instar de la pétition lancée par son comité de soutien fait systématiquement l’objet d’une tentative de décrédibilisation. Ainsi, on a vu des Louis XIV, Ben Laden, Kadhafi et Nafissatou Diallo (…) apposer leur signature sur cette pétition…Que d’humour exprimé par quelques  sous développés du bulbe lesquels sont le juste reflet d’une société primaire.

Les rares blogueurs osant donner une opinion favorable à sa défense (bien peu nombreux par rapport à l’armada d’en face) font l’objet d’attaques de toute sorte. Jusque-là, ils subissaient des injures et des menaces. Dorénavant, des « sources indélicates » n’hésitent plus à usurper l’identité de vrais journalistes pour leur communiquer de faux documents dans le but de les décrédibiliser s’ils les publient.

Dans pareil cas, il faut savoir faire l’âne pour avoir du son. Oui, jouer leur jeu pour avoir des preuves. A malin, malin et demi…

Il importe de ne pas entrer dans les détails, pour ne pas donner d’idées à ces usurpateurs pas tellement futés c’est le moins que l’on puisse dire en l’occurrence. Mais, la question qui se pose est de savoir qui sont-ils et pourquoi ils se livrent à ces pratiques si peu démocratiques ?

Si DSK s’était rendu coupable d’un viol et que le dossier de Nafissatou Diallo comportait des preuves irréfutables, aurait-on besoin d’appel à la délation internationale, à une campagne intense de dénigrement et à une tentative plus que théâtrale  de décrédibilisation du camp de la défense qui ne trompe personne de sensée ou ayant un soupçon d’intelligence et de discernement ?

Il y a des signes qui ne trompent pas et comme disait ce philosophe : les hommes font l’histoire, mais ils ne savent pas l’histoire qu’ils font.

Publicités