CONSEILS URGENTS : Crise de l’euro – Comment sauver vos économies et vos placements…

Posted on juillet 19, 2011

0



Les investisseurs sont confrontés à une crise quasi inédite, le risque de défaillance des Etats. Assurances vie, actions, livrets, or : nos conseils pour sauver son bas de laine.

Comment épargner intelligemment et garder la tête froide quand ce sont les Etats eux-mêmes qui ne sont plus à même de payer leurs dettes et qui frôlent ainsi le dépôt de bilan?

L’exercice est particulièrement délicat car, contrairement aux crises des années 1980 et 1990, ce sont les zones économiques les plus développées qui tremblent sur leur base, de l’Union européenne secouée par le fardeau grec aux Etats-Unis.

Si Barack Obama s’escrime face aux républicains à relever le plafond légal de la dette du pays, les Européens, eux, se sont donné rendez-vous jeudi pour finaliser un énième plan de sauvetage d’Athènes. L’Allemagne, peu pressée de faire payer ses contribuables, et la France n’ont donc plus que deux jours pour trouver un compromis.

Les placements sûrs également menacés

En attendant, les épargnants constatent non sans inquiétude qu’une partie de leur patrimoine fond : depuis quelques semaines, les Bourses et, avec elles, tous les placements en actions, des PEA (plan d’épargne en actions) aux assurances vie dites en unités de compte enregistrent des pertes dignes des pires heures de la crise financière. « Ce sont des placements à risque, souligne un expert. Il faut savoir accepter des à-coups même brutaux. »

Certes ! Mais que faire de placements présentés il y a peu encore comme étant de « bon père de famille » et qui aujourd’hui sont également menacés ? En tête de ce retournement de situation : l’assurance vie dite en euros et investie majoritairement dans des… emprunts d’Etat. « La situation est nouvelle, reconnaît un gestionnaire de patrimoine, mais il ne faut pas paniquer. Les obligations des pays en difficulté restent marginales dans les contrats souscrits en France. En outre, les compagnies sont tenues de garantir le capital. »
Il n’empêche, les assurances et les banques risquent au final d’être considérablement fragilisées, et avec elles leurs actionnaires et leurs clients. Comme toujours en période trouble, l’or retrouve son attrait de valeur refuge, tout comme les livrets au rendement faible mais sans risque. Sans parler de l’immobilier, qui malgré ses prix souvent déraisonnables, conserve par tous les temps une valeur d’usage.