Nafissatou/DSK – le Sofitel a-t-il quelque chose à cacher ?

Posted on juillet 7, 2011

0




A tout instant il se passe quelque chose au Sofitel de New York, un hôtel rendu mondialement connu grâce aux aventures de Dominique Strauss-Kahn et de Nafissatou Diallo. Les rumeurs courent. Et l’enquête policière s’embourbe indéniablement.

Première rumeur, celle de Bernard Debré, démentie par la direction du Sofitel, celle du gorille :

Tout à coup la prison bien close où vivait le bel animal s’ouvre… Le singe, en sortant de sa cage… La féminine engeance fit feu des deux fuseaux.. Tout le monde se précipite hors d’atteinte du singe en rut, sauf… Voyant que toutes se dérobent, le quadrumane accéléra son dandinement vers les robes… La suite serait délectable, malheureusement, je ne peux pas la dire, et c’est regrettable…

Et selon Bernard Debré, tout le monde au Sofitel savait. (Stéphane Guillon en avait tiré, dit-on, un sketch féroce très peu apprécié par DSK)

Seconde rumeur, celle du New York Post, démentie par la direction du Sofitel et par Madame Nafissatou Diallo, victime présumée de Dominique Strauss-Kahn, celle de la hooker.

Elle avait la taille faite au tour, les hanches pleines, elle chassait le mâle aux alentours du bar-fontaine. A sa façon de me dire «Mon joli rat, est-ce que je te tente ?» je vis que j’avais affaire à une débutante… Je lui enseignai le moyen de bientôt faire fortune, en bougeant l’endroit avec frénésie où le dos ressemble une lune coquine bien tentante… Un soir à la suite de manœuvres douteuses… Parait qu’elle se vend même à des flics, quelle décadence, y’a plus de moralité publique dans notre…

Et selon le New York Post, tout le monde au Sofitel savait

 

Mais quand même, trois choses troublantes :

Première : pourquoi a-t-il fallu un mois et demi pour connaître les données enregistrées dans l’ordinateur de gestion des portes des chambres de l’hôtel, alors qu’une simple requête à l’écran suffit pour obtenir ces informations ?

Seconde : pourquoi la direction de l’hôtel a-t-elle refusé de coopérer avec les enquêteurs des avocats de Dominique Strauss-Kahn ?

Troisième : Pourquoi a-t-elle remplacé la moquette de la suite avec autant d’empressement, alors que seul un bon nettoyage approprié eu suffit ?

Les témoignages du personnel de l’hôtel et toutes les informations et expertises sont entre les mains du procureur, mais non disponibles pour les avocats de DSK. C’est l’équité dans la procédure accusatoire, que, rappelons-le, Sarkozy veut importer en France !

Et tout ça donne beaucoup de travail à Alain Bauer, un homme qui domine le sujet avec une grande maîtrise.