Fukushima – La France à bien été contaminée dans le plus grand silence.

Posted on juillet 4, 2011

0



Depuis l’accident de Fukushima, les nouvelles ne filtrent plus. Pourtant, une nouvelle centrale nucléaire est arrêtée et c’est tout le Japon qui marche au ralenti.

La Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité (la Criirad), dans un courrier adressé au Premier Ministre François Fillon et au président de l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN), a demandé d’enquêter sur des dysfonctionnements concernant l’évaluation des conséquences en France de l’accident nucléaire japonais du 11 mars : d’après la Criirad, la france aurait été contaminée dès le 22 mars (soit deux jours avant la date indiquée par l’IRSN), de plus les masses d’air contaminées ont affecté les trois quarts de la France, et non pas le seul sommet du Puy-de-Dôme. L’iode 131 aurait eu un niveau d’activité 20 fois supérieure à celle annoncée lors de la mesure du 24 mars. Nous pouvons facilement le constater sur le site CRITER de l’IRSN : les mesure ne sont disponibles que depuis le 12 mars (pourquoi?) et ne montre pas d’augmentation significative depuis l’accident contrairement à ce que nous mesurons. Les valeurs, de plus, ne sont 1,8x moins élevées que nos mesures… Autrement dit, l’IRSN a tenté de nous faire le même coup qu’au moment de l’accident de Tchernobyl : la France n’est (miraculeusement) pas touchée…

Nous n’entendons plus parler de la centrale accidentée mais elle est toujours là et ses conséquences pèseront sur la population durant des milliers d’années. Et pendant ce temps là, c’est incroyable, Areva est en compétition avec le Japonais Toshiba pour la construction d’une centrale nucléaire en Finlande ! Oui vous avez bien lu…