Quand un forcené pète les plombs dans un bain de sang !

Posted on avril 12, 2011

0



Paulista Avenue in São Paulo City.

Image via Wikipedia

C’est arrivé hier soir à 19h15 en pleine heure de pointe Avenida Paulista à São Paulo que l’on peut aussi comparer aux Champs Elysées de notre bonne vielle capitale parisienne.

Un SDF que l’on appelle ici un ʺmorador da ruaʺ quelque peu en état d’ébriété avancé, s’est soudain précipité sans aucune raison apparente avec un couteau sur une femme de 38 ans qui attendait tranquillement son bus pour retourner chez elle après une journée de travail. Il lui a tailladé profondément le visage et le bras. Cet individu a ensuite agressé une autre personne à proximité, un homme d’une cinquantaine le poignardant à la poitrine et au bras gauche laissant ses victimes sous le choc, sous le regard médusé des autres personnes pour s’enfuir et se perdre dans la foule.

Aux dernières nouvelles les victimes ont été secourues, acheminées vers l’hôpital le plus proche, l’homme plus touché a dû subir une intervention chirurgicale mais ses jours ne sont pas semble-t’il en danger. Quant a cet énergumène, il a été vite appréhendé par la police quelques dizaine de mètres plus loin devant le Musée Paulista. Il lui a été impossible d’expliquer d’une façon cohérente les raisons de son geste, sinon qu’il se sentait poursuivi… Un vrai délirium trémens en l’occurrence.

Les agressions sont monnaie courante au quotidien ici au Brésil, ce qui l’est beaucoup moins c’est le lieu et l’heure de pointe ou tout le monde sort du travail. C’est l’une des avenues les plus fréquentées de São Paulo avec ses Shoppings, restaurants, cinémas, mais aussi les bars, des banques. C’est le point de rencontres à São Paulo et celui stratégique des affaires.

Il semblerait qu’une faune marginale, interlope qui augmente chaque jour, habituellement localisée en centre ville, envahi peu à peu les beaux quartiers, créant un sentiment d’insécurité malgré la présence renforcée de la police militaire à chaque coin de rues.

Il y a aussi les drogués des quartiers Craquoland qui deviennent plus hardis et qui s’aventurent désormais dans l’Avenida Paulista pour trouver l’argent nécessaire à l’achat de leur dose quotidienne grandissante. Avec ces derniers il est bon de s’en méfier car leurs réactions sont très souvent imprévisibles.

La sécurité est ici un sujet récurrent qui est loin d’être résolu. D’autant que la population de São Paulo qui compte plus de 20 millions d’habitants, ne cesse d’augmenter chaque année. Pour donner un petit aperçu, São Paulo est la ville ou le métro devient le plus saturé au monde, figurant à la première place du palmarès devant la Chine !