Le Brésil pourrait acheter de la dette portugaise

Posted on mars 30, 2011

0



Quand le Brésil vient au secours du Portugal :
La présidente du Brésil, Dilma Rousseff, a indiqué au quotidien Diário Economico, mercredi 30 mars, que son pays pourrait « racheter une partie de la dette souveraine portugaise » afin de « participer à la reprise de l’économie portugaise ».
« Nous étudions aussi des alternatives, comme le rachat anticipé de titres brésiliens actuellement entre les mains du gouvernement portugais », a-t-elle ajouté. Mercredi déjà, Dilma Rousseff avait déclaré que le Brésil était prêt à « aider le Portugal dans le cadre de [sa] législation », précisant que le rachat de dette étrangère était encadré par des règles strictes au Brésil.
La présidente du Brésil se trouve actuellement à Coimbra, dans le centre du Portugal, où elle devait assister, mercredi matin, à une cérémonie d’hommage à son prédécesseur, Luiz Inacio Lula da Silva, par l’université de la ville qui attribue à celui-ci le titre ʺDoctor Honoris Causaʺ.
UNE « PORTE D’ENTRÉE EN L’EUROPE »
La présidente brésilienne a toutefois dû écourter sa visite en raison de la mort des suites d’un cancer du vice-président, José Alencar, annulant les rencontres prévues mercredi après-midi avec son homologue, Anibal Cavaco Silva, et le premier ministre, José Socrates.
Dans l’entretien au Diário Economico, Mme Rousseff a également affirmé que beaucoup d’entreprises brésiliennes étaient « intéressées par le marché portugais » et qu’elle souhaitait une plus grande coopération entre les deux pays notamment dans « les secteurs de l’énergie, du tourisme, de l’aéronautique, des télécommunications et des médias ».
« Le Portugal est un pays très important pour le Brésil. C’est notre porte d’entrée en Europe« , a-t-elle souligné.