Japon : Le point sur la situation de la centrale de Fukushima

Posted on mars 22, 2011

0



The Fukushima 1 NPP

Image via Wikipedia

La piscine du réacteur No 2 atteint le point d’ébullition

La piscine du réacteur numéro deux de la centrale de Fukushima a atteint le point d’ébullition. Le combustible dans la piscine de stockage, même usé, continue de dégager une forte chaleur, pendant des mois, nécessitant un refroidissement constant. Faute d’un appoint d’eau suffisant à la suite du séisme et du tsunami du 11 mars, quatre des six réacteurs de la centrale connaissent de graves problèmes.

Selon Hidehiko Nishiyama, les hautes températures dans la piscine du réacteur 2 sont vraisemblablement à l’origine du panache de vapeur qui s’échappe depuis lundi du bâtiment. Si le niveau de l’eau descend trop, les barres de combustibles risquent d’être directement exposées, entraînant des émissions radioactives encore plus importantes. Intervenir sur la piscine du réacteur 2 est donc une priorité, a souligné le représentant de la NISA, qui n’a pas précisé si une nouvelle évacuation du personnel de la centrale est nécessaire.

Les techniciens, confrontés à des conditions très difficiles en raison du niveau élevé de radiations sur le site, continuent de travailler au refroidissement des cœurs des réacteurs 1,2 et 3, avec injection d’eau de mer. Les piscines des réacteurs 3 et 4 font l’objet d’aspersion massive à l’aide d’un canon à eau.
Un vice-président de la Tepco, l’exploiteur de la centrale de Fukushima, a présenté mardi ses excuses à la population forcée d’évacuer les environs du site.

« Je m’excuse sincèrement, notre entreprise a provoqué de l’anxiété et des nuisances aux habitants des environs des centrales, à ceux de la préfecture de Fukushima et du pays dans son ensemble », a déclaré Norio Tsuzumi, en s’inclinant profondément comme la tradition l’exige au Japon.

Appels à des contrôles sur le poisson

Les autorités japonaises ont appelé mardi à renforcer les contrôles sur les poissons et fruits de mer après la découverte de niveaux anormalement élevés de substances radioactives dans l’eau de mer près de Fukushima. Le ministère de la Santé a demandé aux préfectures de Chiba et Ibaraki, à l’est de Tokyo, de renforcer le contrôle et les programmes d’inspection des produits pêchés le long des côtes.

Le PAM lance une opération

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a lancé une opération destinée à faciliter le transport des secours aux victimes du séisme et du raz de marée au Japon. Les fonds nécessaires ont été entièrement couverts par des dons privés. « Le PAM est aux côtés du Japon, l’un des pays les plus généreux sur le plan humanitaire dans le monde lorsqu’il s’agit d’aider les autres », a affirmé mardi la directrice exécutive du PAM Josette Sheeran, citée dans un communiqué.

Un camion chinois à la rescousse

Un camion doté d’un immense bras articulé était en route mardi de la Chine vers le Japon, où il devrait être déployé à la centrale de Fukushima pour arroser et tenter de refroidir les installations nucléaires endommagées, a annoncé son fabricant chinois.
Ce véhicule est normalement utilisé pour couler du béton sur des chantiers de bâtiments élevés. Il peut atteindre une hauteur de 62 mètres, selon son constructeur, le groupe chinois Sany, spécialisé dans la machinerie lourde de chantier.